" LE
SCAPHANDRE
SPHÉRE ...

H.G.WELLS - "DANS L'ÂBIME




Et la sensation de chute!
Elle rappelait le départ soudain
d'un ascenseur, avec cette différence qu'elle durait plus longtemps. Il faut réfléchir un instant pour réaliser ce que ce doit être.
Ce fut alors et seuleument qu'Elstead se repentit d'avoir tenté cette aventure.
Il vit sous un aspect entièrement nouveau les chances qui se dressaient contre lui.
Il pensa aux énormes poissons à scie
qui existent dans les profondeurs moyennes,
à ces spécimens terribles qu'on trouve parfois à demi digérés dans l'estomac des grands cétacés ou flottant mort décomposés et à demi dévorés. Il s'immagina l'un d'entre eux s'attaquant à la sphère et ne voulant plus la lâcher. Et le mouvement d'horlogerie, l'avait-il suffisament éprouvé?
Mais qu'il voulût maintenant descendre ou remonter, c'était absolument la même chose.
" Au bout de cinquante secondes, tout à l'extérieur,
fut aussi noir que la nuit, sauf ce que le rayon électrique éclairait et dans quoi apparaissaient de temps à autre des poissons et passaient quelques fragments d'objets qui s'enfonçaient. Tout cela disparaissait trop vite pour qu'il fût possible de distinguer ce que c'était. Une fois il crût voir un requin. A ce moment la sphère commença à s'échauffer par le frottement. Il lui parut que cette donnée n'avait pas était suffisamment évaluée. La première chose qu'il pût remarquer fut qu'il tranpirait; puis il perçut sous ses pieds une sorte de sifflement qui s'accrut , et il vit une foule de petites bulles, de trés petites bulles qui montaient en éventail vers la surface. De la vapeur!

" Il tâta le hublot : la vitre était brûlante. Immédiatement il alluma la lampe élecrique qui éclairait sa cabine, regarda la montre encastrée dans le capitonnage, et il vit que son voyage durait déjà depuis dix minutes. Il lui vint à l'esprit que le hublot pouvait craquer dans le conflit des températures, car il savait que les eaux des grandes profondeurs sont glaciales. Puis tout à coup la paroi de la sphère sembla presser le dessous de ses pieds; au dehors la course des bulles se ralentit et le sifflement diminua. La sphère se balança légèrement. Le hublot n'avait pas craqué, rien n'avait cédé, et il savait que dans tous les cas, le danger de couler bas était passé.

" Encore une minute et il reposerait sur le fond de l'âbime.
Il songea, dit-il, à Stevens, à Weybridge et aux autres qui étaient à cinq milles au dessus de sa tête, plus haut pour lui que ne le furent jamais au dessus de nous les plus élevés des nuages qui flottent, dans le ciel, à eux tous naviguant lentement, cherchant à pénétrer la profondeur des eaux et se demandant ce qui pouvait arrivé.

" Il se mit à regarder par le hublot. Il n'y avait plus de bulles maintenant, et le sifflement avait cessé. Au dehors, c'étaient de profondes ténèbres d'un noir épais comme un velours, sauf là où le rayon électrique pénétrait l'eau et en montrait la couleur : un gris jaunâtre. Alors, trois choses, comme des formes de feu, nagèrent en vue, se suivant. Il ne pouvait distinguer si elles étaient petites ou énormes et éloignées.

" Chacune d'elles se dessinait avec des contours bleuâtres, presque aussi brillants que les feux d'une barque de pêche, des feux qui semblaient répandre beaucoup de fumée, et ils avaient de chaque côté, des tâches de cette lumière, comme des sabords de navire. Leurs yeux étaient tournés vers lui, et il jugea qu'ils suivaient sa descente, les supposant attirés par sa clarté.

" D'autres du même genre se joignirent bientôt à eux. A mesure qu'il descendait, il remarquait que l'eau prenait une teinte pallide et que des petites tâches de lumière scintillaient dans son rayonnement comme des atomes dans un rai de soleil. Cela était probablement dû aux nuages de vase et de boue que la chute de ses fonceurs de plomb avait produits.

" Pendant tout le temps qu'il fût entraîné vers le fond par ses poids de plomb, il se trouva dans une sorte de brouillardblanc si dense que son projecteur électrique ne réussissait pas entièrementà le percer au delà de quelques pieds. Et il se passa quelques minutes avant que les couches de sédiment en suspension fussent retombées au fond. Alors,à la lueur de ses lampes électriques et à la passagère phosphorescence d'un banc éloigné de poissons , il lui fut possible de voir, sous l'immense obscurité des eaux supérieures, une surface ondulante de vase d'un blanc grisâtre, rompue ça et là par des fourrés enchevêtrés de lits de mer agitant leurs tentacules affamés.

 

TOP